épisode 06 - L'Aérodynamique

Une technologie évolutive

 

Entretien avec
Edoardo Lenoci,
Ducati Aerodynamic Development Manager

Chez Ducati, nous avons commencé à faire de la recherche et du développement en matière d’aérodynamique appliquée aux motos bien avant quiconque dans le monde. Nous avons été les premiers à introduire des innovations aérodynamiques dans la plus importante compétition de motos au monde. Et ceci est un fait.

Le développement des méthodologies aérodynamiques est inévitablement lié à Ducati Corse et aux prototypes de compétition uniques, crées pour un contexte où chaque millième de seconde peut faire la différence et où la barre de l’excellence est très élevée. D’un championnat à l’autre, les projets changent et évoluent, mais certains piliers restent.

Nous en avons parlé avec Edoardo Lenoci, Ducati Aerodynamic Development Manager.

« Le projet aérodynamique GP16 a été certainement notre projet le plus performant et le plus réussi. Les évolutions réglementaires du MotoGP nous ont empêché de poursuivre le développement dans une telle direction et tous les profils aérodynamiques autorisés aujourd’hui prévoient la fermeture des lignes en C, qui est globalement moins efficace.

Notre projet était bien meilleur et nous cherchions depuis longtemps un moyen de poursuivre le développement interrompu en 2017. Donner une nouvelle vie à notre meilleur projet aérodynamique. »

Les moteurs Ducati ont toujours été les plus performants dans le monde des courses, cela n’a rien de nouveau. Mais quand il s’agit de tels joyaux de puissance, acheminer correctement la puissance vers le sol, c’est essentiel. Et là, l’aérodynamique joue un rôle fondamental.

« La charge verticale que la configuration des ailes de la GP16 peut développer sur la 1708 est sensationnelle. Si nous prenons comme référence notre Panigale V4, la mise à jour du kit aérodynamique de la V42020 augmente la déportance de 30 %, alors que l’augmentation dans le cadre du projet 1708 atteint 50 %. Ce sont des résultats très significatifs, et l’impact sur le style de conduite est immédiat. »

 

 

La véritable innovation ne complique pas, elle simplifie. Grâce à l’application de ce kit aérodynamique sur la 1708, la moto est plus facile à conduire. Ce système exploite pleinement toute la puissance du véhicule, en limitant le besoin de faire appel aux systèmes électroniques pour réduire la puissance délivrée. La charge verticale à l’avant rend l’accélération moins difficile à gérer. La poignée des gaz peut être ouverte plus tôt et la moto reste collée au sol.

« On pense souvent qu’une moto particulièrement avancée demande une aide électronique importante, mais cela n’est pas le cas. En effet, si on travaille sur les différentes caractéristiques dynamiques et aérodynamiques, la moto demande une intervention électronique moindre. Les surfaces des ailes ont un comportement « intelligent », en augmentant la stabilité au fur et à mesure que la vitesse monte, ce qui réduit, par exemple, le recours aux systèmes anti-cabrage. Cet aspect est très évident en sortie de virage et en pleine accélération, où, grâce à une intervention électronique limitée, le couple moteur est moins réduit. »

 

Par exemple, nous avons constaté lors des essais au Mugello qu’à la fin du dernier virage, grâce à la seule aérodynamique, nous avons réussi à prendre une avance de 8 m sur la ligne droite. 8 m, c’est beaucoup.

La recherche constante de nouvelles voies et de solutions alternatives innovantes et inattendues fait partie de l’ADN de Ducati. Le caractère imprévisible de l’innovation est une partie importante de notre nature et de notre identité et, malgré l’évolution constante, il reste immanquablement un trait distinctif de Ducati.

« Travailler sur ce projet, intégrer le développement aérodynamique de la GP16 à cette moto, cela a été quelque chose de vraiment important. Non seulement pour les performances extraordinaires qui ont été ajoutées, mais aussi pour le changement culturel qu’il entraîne. En appliquant les principes aérodynamiques à la production de deux-roues, Ducati a entamé un changement culturel dans lequel l’effort de recherche en MotoGP se reflète dans le développement des motos de série. Un transfert de connaissances qui, à partir d’un environnement de prototypage limité, où les matériaux ne durent que quelques courses, profite à chaque passionné, lui permettant de vivre des sensations jusqu’alors réservées aux seuls pilotes professionnels. Il s’agit d’un véritable tournant. Et cela nous aide à faire accepter cette révolution comme faisant partie de la culture de l’univers des motos. »