Épisode 04 - La Dynamique

Intelligence racing

 

Entretien avec
Carlo Ricci Maccarini
SBK Performance Development.

L’ADN de Ducati trouve son origine sur les pistes les plus célèbres au monde. La recherche de la sensation parfaite pour atteindre la performance maximale est une partie fondamentale de notre nature. Des heures de sommeil et beaucoup d’énergie sont sacrifiées pour améliorer le temps au tour de quelques centièmes de seconde. Car ces quelques centièmes font la différence entre la victoire et la défaite. Entre tomber dans l’oubli et rester dans l’histoire.

Nous en avons parlé avec Carlo Ricci Maccarini, SBK Performance Development.

« Sous un certain angle, travailler au projet 1708 est extrêmement complexe, sous un autre angle, c’est extrêmement simple. La 1708 est conçue pour la piste. Sur cette moto, tout est conçu visant la perfection, tout est performance, rien n’est sacrifié, mais en même temps, ce n’est pas un prototype et tout doit être aussi fiable que sur n’importe quelle autre moto de série. »

Dans un projet tel que 1708, l’attention portée à la performance sur piste doit faire preuve d’un professionnalisme maniaque. Il n’y a pas de sensation du pilote qui ne soit pas étudiée et ramenée à des paramètres à régler. Il n’y a pas de données télémétriques qui ne soient pas analysées en profondeur pour affiner chaque aspect de la performance.

La démarche suivie dans le développement sur la piste de la 1708 est vraiment très similaire à celle d’une SBK de course ou d’un prototype GP. La conception de composants ad hoc et le rapport puissance/poids extrême nécessitent un réglage spécifique de chaque élément. Et paradoxalement, le travail sur la matière première est tellement poussé que le recours à l’électronique est moindre. L’électronique est importante, mais une intervention moindre de sa part signifie que la moto est bien équilibrée. Et le pilote est donc plus libre de s’exprimer.

“Les parties périphériques du véhicule ont été significativement allégées, ce qui se traduit par une agilité remarquablement accrue, et le bras oscillant a été légèrement allongé, ce qui signifie que le véhicule supporte une plus grande charge à l’avant et a donc une plus grande stabilité lors de l’accélération. Nous avons repensé la partie arrière, en adaptant quelque peu la position de freinage pour compenser l’augmentation de la charge à l’avant. La masse et la géométrie sont différentes. Le tout, en consultant constamment les pilotes en vue d’améliorer le temps au tour.

Du point de vue dynamique, cela crée les conditions parfaites pour déployer tout le potentiel de la moto. On peut demander plus de puissance lors de l’accélération, car les géométries et l’aérodynamique jouent un rôle dans la stabilisation. Avec un tel niveau de perfectionnement, nous avons pu nous concentrer sur la mise au point des innombrables possibilités de réglage.»

 

 

 

En effet, dans le cadre du projet 1708, Ducati introduit une reconfiguration du Riding Mode piste en ajoutant Race A, Race B et Sport : deux autres cartographies racing et une plus « soft ».

Ces cartographies interviennent dans la corrélation entre la puissance délivrée et la puissance requise par le pilote pour donner du caractère à l’expérience de conduite. Pour rendre l’expérience de conduite totalement personnalisable, on a également prévu 5 espaces libres pour des cartographies personnalisées auxquelles on peut attribuer la localisation GPS du circuit préféré. Le GPS de certains circuits ont déjà été cartographiés et insérés : Laguna Seca, Mugello, Jerez, Sepang et Losail.

Comme preuve supplémentaire du « feeling » racing du projet 1708, Ducati est en train de développer un Pack Logiciel Performance équipé d’une interface IHM exactement identique à celle utilisée par Dovi en GP, entièrement dédiée à l’utilisation sur piste.

« Pour être clair : une moto avec un tel niveau de contenu technique nous permet de faire intervenir l’électronique pour mettre en valeur ses caractéristiques extrêmes plutôt que pour les limiter.

Les zones périphériques de la moto ont été allégées, ce qui se traduit par une agilité exceptionnelle dans les changements de direction. Le freinage est décrit par les pilotes comme « sans équivalent sur les autres motos de série », car il est bien plus facile de faire décélérer un véhicule si léger et la technologie permet de répéter parfaitement le mouvement de freinage sans modifier la course du frein. Nous pouvons compter sur un système de freinage Brembo Stilema R produit en exclusivité mondiale pour ce projet. »

 

 

L’équipe Ducati fait un travail incroyable pour peaufiner chaque aspect mécanique et électronique de la moto, en insufflant l’intelligence racing dans la trame déjà complexe de ce projet. C’est une œuvre invisible à l’œil nu, mais impressionnante dès le premier virage après la ligne droite.

« Ce qui n’est peut-être pas clair, c’est qu’au fur et à mesure que la moto se fait de plus en plus futuriste, elle devient aussi plus facile à conduire et plus ergonomique, conçue non seulement pour offrir le maximum, mais aussi pour permettre au pilote de se dépasser.

C’est exactement ce qui se passe pendant le weekend de la course. Avec la 1708, nous travaillons sur les aspects sur lesquels on travaille le vendredi avant la course. Du vendredi au dimanche, la moto ne change pas esthétiquement, mais le temps au tour ne cesse d’améliorer, jusqu’à la pole position. Ce sont des détails que la caméra ne photographie pas, mais que le chrono saisit. »